Les astuces de productivité de la Kaizenitude

Mis à jour : avr. 18

Se gérer soi-même a toujours été un challenge de taille.


C'est la voie de l'autonomie, de « l'apprenti-sage » en sachant mieux nous évaluer, nous prendre en main.


Car, tout est à portée de main avec internet et seule notre capacité d'auto-apprentissage fera la différence.



J'ai recensé 8 erreurs, souvent inconscientes, qui peuvent nuire à vos résultats :


  • perdre petit à petit le sens de votre travail, ce qui va émousser votre focus et votre enthousiasme ; la productivité est normalement organique ; nous n'aimons pas nous ennuyer ; il suffit de la laisser faire, de ne pas l'entraver (ce qui réclame des compétences somatiques pour avoir conscience et pouvoir éliminer nos tensions) ;


  • ne pas vous tourner vers un futur prometteur, car il vous semble confus : il convient d'émettre des hypothèses, différents scénarios, différentes options pour rester pro-actif et mieux surfer sur le nouveau modèle émergent, que vous entrevoyez, quitte à vous ajuster au fur et à mesure ;


  • être productif sans être bien organisé : car si une partie de nous est orientée vers le futur, elle a besoin de l'autre pour conserver un état stable avec les bonnes routines ; n'oubliez pas que nous retiendrons vos créations dans le futur et non le fait que vous étiez organisé pour cela ; vous pouvez être organisé, vous accrocher à des détails, mais pas être productif, sans réelle rentabilité de vos actions ; vous devez toujours garder ça à l'esprit ;


  • vous laisser distraire, vous interrompre sans cesse est un tueur de productivité ; trop de choix vous éparpille, en vous réclamant votre shoot de dopamine ; ce qui vous coûte au final beaucoup d'énergie (penser à l'astuce des 5 secondes de Mel Robbins, le décompte va favoriser et stimuler la prise de décision afin d’éviter que le doute s’installe et empêche le passage à l’action ; en cas de pulsion, une autre astuce est de vous imposer 10 minutes de travail avant d'y obéir et il y a de fortes chances qu'elle ait disparu) ; votre cerveau est fait pour vous empêcher de faire des tâches stressantes ou inconfortables, en vous faisant hésiter ; en d’autres termes, privilégiez l'action et ensuite réfléchissez... (comme je le rappelle dans mon livre, notre capacité d'adaptation se résume à cette capacité : « agir en homme de pensée et penser en homme d'action. ») ; par contre, n'oubliez pas que cette qualité se cultive si vous voulez qu'elle devienne un réflexe ; devenez anti-fragile et appliquez la « pratique délibérée » !


  • vous soumettre à l'abondance promulguée par notre société de consommation et papillonner, là où il est important de conserver ses repères, poser son attention et son intention sur un chemin de croissance personnelle, qui vous donnera bien plus de satisfaction à long terme ;


  • penser que travailler plus, c'est travailler mieux ; à l'inverse, au lieu de chercher à abattre trop de boulot en pensant vous mettre à jour et du coup ne pas voir le temps passé, utilisez ce temps si précieux pour vous poser la question de votre direction et de ce qui vous pouvez éliminer pour rester sur « l'es-sens-ciel » ; pensez à cette citation qui a été attribuée à Abraham Lincoln et qui dit, « si on me donnait 8 heures pour couper un arbre, je passerais les 4 premières heures à affûter ma hache » ; c'est justement parce que vous aurez examiné vos priorités avec plus d'attention, que vous aurez posé votre ego pour vous connecter à votre cœur, que votre temps sera mieux réparti vers l'essentiel, que vous vous concentrerez sur les décisions qui ont le plus d'impact (selon la règle des 80 /20), que vous aurez des objectifs clairs (sans naviguer à vue) et que vous pourrez gagner du temps finalement ; soyez sincère avec vous-même, changez de discours intérieur et dites vous, « je ne veux pas », plutôt que « je ne peux pas, je n'ai pas le temps » et vous verrez vos choix changer petit à petit ;


  • vous complaire dans un état où vous n'êtes plus à 100 % mais dans un capharnaüm d'activités, en suivant un lien puis un autre jusqu'à vous perdre, ou en traitant des « urgences » qui n'en sont pas pour éviter en réalité ce qui est important et inconfortable ; la matrice d'Eisenhower est un excellent outil pour vous recentrer et faire le point en triant vos tâches ; une nouvelle fois, la sincérité avec vous-même sera la clé pour progresser, en vous rendant compte de vos biais et en cherchant plus en profondeur ce que la tâche évitée, que vous procrastinez, vous renvoie vraiment ;


  • penser gestion du temps plutôt que gestion d'énergie ; car il ne s'agit pas de remplir un ensemble de créneau horaire mais de conserver une productivité maximale (sans le contrecoup de la pause déjeuner), par l'effet cumulé de routines adéquates, en vous nourrissant de la bonne énergie et en vous aménageant des pauses tout aussi ressourçantes ; c'est respecter votre cycle ultradien pour plus d'efficacité et développer vos compétences somatiques comme je l'explique également dans le lien.


En suivant ces quelques conseils, vous aurez le sentiment d'avoir une journée plus productive, bien que plus contrastée, sans tomber dans des hauts et des bas de votre énergie et vous verrez que vous aurez plus de disponibilité pour votre entourage.


Bien sûr, ces conseils ne peuvent correspondre à tout le monde, mais sont de véritables repères. Il faut les adapter en fonction de votre profil, de vos modes mentaux, du contexte dans lequel vous vivez. Il ne s'agit ici que de vous inspirer comme nous le faisons dans nos accompagnements où nous tentons surtout de personnaliser ce qui vous convient le mieux, en tenant compte de ce qui vous freine.


En tout cas, votre jauge énergétique (qu'il ne faut pas confondre avec le manque de motivation qui interroge votre capacité à mettre du sens sur vos activités comme je le souligne plus loin) doit séquencer vos actions avec des rendez-vous avec vous-mêmes non négociables, d'une part pour bien récupérer, et d'autre part, conserver le recul suffisant pour vérifier votre cap.


Le mieux, en mon sens, est de développer des compétences somatiques suffisantes pour trouver le bon tonus physique et psycho-cérébral, qui vous permettra de déplacer des montagnes. Et même, l'environnement délétère, la négativité que vous pourriez entendre autour de vous n'aura plus de prise.


De plus, gardez en tête la méthode des petits pas, où à chaque jour suffit sa peine, ce qui vous permettra de garder un objectif à la fois, et vous rapprochera de votre but.


Car, comme je l'indiquais d'entrée, n'oubliez pas que le meilleur moteur reste le sens que vous allez donner à vos activités.

C’est l’exemple de la parabole souvent comptée que j'ai reprise dans mon livre : « On demande à un premier homme qui creusait un trou au bord d’un chemin, ce qu’il faisait ? et il répond : vous voyez bien, je creuse un trou, d’un ton plutôt abattu ; en poursuivant un peu plus loin, on pose la même question à un deuxième homme, résolument actif et enthousiaste, qui répond : je construis une cathédrale. »


Nous devons redéfinir nos enjeux, reconquérir nos systèmes de représentations, re-planifier nos actions en fonction d’une cohérence personnelle issue des expériences fragmentées de notre vie. Nos actes sans perception d’un sens plus élevé seront malheureusement vécus comme tristes, frustrants, voire mortifiants.


C'est avec ce travail en amont, que productivité, mission de vie et rentabilité vont s'aligner parfaitement : car c'est souvent l'arbre qui cache la forêt avec un manque de productivité, qui n'est pas seulement dû à un manque d'outils mais plutôt de manque de vision claire du sommet que l'on souhaite atteindre et de la stratégie plus ou moins efficiente pour y arriver.


Pour rester productif et rester lucide, il faudra aussi savoir vous protéger contre le stress, mieux gérer vos émotions, et cela passe encore une fois, et je le répète encore, par des compétences somatiques que vous devez développer sans cesse. C'est vraiment elles, qui feront la différence, en sachant mieux sélectionner ce qui est bon pour vous et éloigner ce qui est nuisible.


J'ai bien conscience que tout cela ne se met pas en place du jour au lendemain et le meilleur moyen pour y parvenir est de se faire aider pour gagner du temps, moins galérer en commettant des erreurs d'interprétation. Trouver votre zone d'excellence et savoir l'étendre ne s'improvise pas. C'est pour cela que j'ai conçu un pack de 5 heures pour vous faire découvrir tous les principes dont je parle, que vous puissiez les vivre et décider de leur pertinence. Voici également un lien vers un des exercices que je propose pour se recentrer, gagner en calme et en sérénité, idéal à pratiquer dans les temps de pause pour se ré-énergétiser plus vite : challenge pour apprendre à mieux RESPIRATION (challenge que vous pourrez suivre sur linkedin pour la suite ou me laissant votre adresse email).


Vous partagez notre analyse ?

Mais…

- Vous ne savez pas comment vous y prendre ou vous voulez être sûr d'utiliser la bonne manière ?

- Vous ne disposez pas encore des ressources nécessaires ou vous voulez être sûr que vous avez les capacités suffisantes pour y arriver ?

- Vous n'arrivez pas à estimer les bons objectifs, à interpréter divers messages somatiques ou vous vous voulez être sûr de vos décisions et de votre plan d'action ? Alors, nous vous disons à toute de suite pour un premier rendez-vous gratuit à votre convenance sans obligation en suivant ce lien : contact

Posts récents

Voir tout

© 2020 Kaizenitude - Tous droits réservés

  • Facebook
  • LinkedIn
  • YouTube