Constat

ENTREPRISE OU INDIVIDU, VOUS AVEZ 3 GRANDS PARADIGMES A SURMONTER :

- LA COMPLEXITÉ : Développer l’adaptabilité au changement continuel dans un mouvement syntropique (de plus en plus complexe)

L'INTERDÉPENDANCE : Développer une meilleure connaissance des différents modes de communication des autres vers plus de coopération

L’INDIVIDUATION  : Développer sa connaissance de soi, sa vision, son lâcher-prise, sa créativité, pour rendre sa motivation, sa prise de responsabilité et son engagement constant au quotidien; nous développons régulièrement des compétences techniques pour être performant à court terme, mais peu des compétences comportementales pour devenir un meilleur camarade, un meilleur mari, un meilleur coéquipier, un meilleur professionnel ou un meilleur collaborateur. Nous sommes accaparés par notre performance immédiate, soit du fait d'un environnement déjà hostile avec des risques sociaux peu propices à l'apprentissage et à l'erreur, soit par peur de sortir de notre zone de confort, et passons peu de temps à nous améliorer sur ces points en prenant les risques nécessaires, qui, pourtant, garantissent nos performances de demain. 

L'une des compétences majeures à acquérir est l'agilité. Ces fondements sont l'adaptation au changement plutôt que le suivi d'un plan, la recherche d'idées pour anticiper le changement dans un esprit collaboratif, être capable d'assurer une coopération permanente, porter une attention continue à l'amélioration des opérations, à l'ajustement des comportements et des relations en faisant une évaluation constante de ce qui fonctionne bien, moins bien ou mal, de façon la plus précoce possible, tout en évitant le risque d'épuisement, multiplié par le fort degré de responsabilisation.

Il n'est donc pas si simple de passer dans une culture agile, d'autant plus pour une organisation. Savoir animer, favoriser l'autonomie, céder le leadership, laisser l'initiative, les reprendre quand cela est nécessaire, lâcher plus ou moins le contrôle, stimuler la contribution et l'implication, accorder ou s'accorder le droit à l'erreur et capitaliser sur l'échec, accepter l'incertitude et l'inattendu en étant plus adaptatif, accepter de se faire challenger, se confronter à des idées diverses et variées relève donc d'un apprentissage à maturer avec des feedbacks réguliers.

Heureusement, le psychologue suédois Anders Ericsson, père de la théorie des 10 000 heures, affirme qu'il n'existe pas de talents innés, et que seul un d'entraînement rigoureux permet d'atteindre un niveau d'expertise dans n'importe discipline. De même, les biologistes nous démontrent aujourd'hui que nous pouvons modifier nos gènes et donc agir sur nos vies, nous transformer, changer nos comportements (c'est l'épigénétique*) pour atteindre n'importe quel but que l'on s'est fixé. Nous pouvons donc être des chefs d'orchestre et créer nos partitions.

Le mental aligné avec votre cœur et votre corps possède des ressources insoupçonnées pour relever ces TROIS défis...

Gérer la complexité avec sérénité

Jouer avec l'interdépendance

Trouver le chemin de l'individuation et affronter ses peurs

>> C'est possible !

Les méthodes agiles, de lean management sont parfaitement indiquées et auront l'énorme avantage d'améliorer le sentiment de QVT (Qualité de Vie au Travail). Si vous ne tentez pas d'anticiper les problèmes, que vous les ignorez, que vous ne vous ouvrez pas à des angles de vue différents, que vous n'avez pas d'approche d'apprentissage proactive, pas de sentiment de danger ni d'inquiétude, vous ne serez que dans la réaction, souvent exagérée, et vous risquez d'y perdre beaucoup d'énergie. Dans une mutation rapide, il est indispensable de changer le plus régulièrement possible de jeu pour garder des organisations et des individus en bonne santé. En même temps, le changement sera source de conflits en entraînant de nombreux désaccords sur la conduite à tenir. Nous devons avoir une bonne gestion des conflits avec un processus de résolution efficace, et dans le même temps, un éventail de solutions suffisant, nous créer des opportunités pour conserver le choix d'agir de multiples façons face aux changements. Pour cela, il est important de prendre la posture du guerrier, qui a conscience que ses choix vont lui permettre de survivre ou non, et qui sait qu'il est préférable d'agir que de réagir. Ainsi, à chaque décision, il faut tendre vers un nouvel ensemble d'hypothèses et de réalités pour ne pas être pris au dépourvu, et éviter autant que possible les déceptions et les désastres. Le guerrier assume le risque comme faisant partie intégrante de tout nouveau défi. C'est pourquoi, il préfère d'abord lâcher-prise sur ses anciennes croyances pour se redonner de la liberté d'essayer quelque chose de nouveau, puis orchestrer lui-même les perturbations, pour se remettre en question, pousser les limites de sa façon de penser, agir, sentir, et surfer sur les vagues du changement avec l'agilité du dauphin. Par contre, il y a des facteurs bloquants au processus de changement que vous devez déjouer :

votre cerveau, qui est naturellement programmé pour se laisser aller par l’habitude (c’est pourquoi sortir de votre zone de confort réclame de cultiver le sens de l’effort et le courage)

- vos choix par la tentation de vous placer en victime (dû à votre mauvais rapport avec l’erreur en préférant la résignation ou les excuses plutôt que la responsabilité

vos tensions que vous accumulez et qui vous empêchent de garder le maximum de lucidité et la juste réactivité (c’est pourquoi vidanger vos craintes et vos résistances vont être un préalable pour être agile !) 

Il faut donc les qualités du guerrier auxquelles nous aspirons tous pour nous doter des moyens nous permettant d'atteindre nos objectifs et d'affronter l'adversité : notamment courage, patience, discernement, vigilance, pour nous centrer sur le quoi, comment, quand et sortir du "si" conditionnel.

 

"Parce que l'humain est au cœur de la performance des organisations",

il doit faire l'objet de toute "l'at-tension" en trouvant le bon équilibre !" 

 

Tout est affaire de juste tension, juste équilibre entre peur et confiance, stress et détente, cortisol (voir article blog physique) et adrénaline, bonne intention et mauvaise stratégie, lâcher-prise et contrôle, persévérance et entêtement ou fausses excuses, dépassement de soi et tyrannie, jugement et discernement... 

Nous avons tous 3 SORTES de PROBLÉMATIQUES à résoudre :

1/ Structurelles (cadre, gestion, management, hiérarchie, environnement, famille ...)

2/ Fonctionnelles (stratégies, langages, communication, …)

3/ Humaines (ressources, qualifications, formation, …) qui touchent :

- NOS 4 SPHÈRES DE VIE ? (professionnelle, familiale, sociale, personnelle),

- NOS 6 AXES DE RÉFÉRENCE ? (famille, financier, intellectuel, social, éthique, santé)

- ET NOS 3 PILIERS D'ÉQUILIBRE qui gouvernent notre vie (physique, psychique, alimentaire).

>> Et vous, en quoi consiste votre problématique ?

Elle touche forcément l’un de ces points, ayant un impact sur tous les autres, et il est nécessaire d'augmenter votre expertise sur ces sujets : 

profitez d'un échange skype gratuit de 30 mns.

L’humain est au centre de ces problématiques et constitue la partie la plus imprévisible, la moins prédictive. Il est générateur d'erreurs et de conflits, autant que de réalisations exceptionnelles. Il est un fait que chaque groupe humain constitue une force centrifuge, qui nous pousse à nous relier aux autres. C'est ainsi que la communication est au cœur de nos interactions.

 

D'ailleurs, d’après Paul Watzlawick « On ne peut pas ne pas communiquer. » 

 

Aussi, depuis quelques années, un nouvel acteur a fait son apparition. Et il participe de plus en plus à la transformation de nos échanges. Nous vous laissons découvrir ICI

Comment cela peut se terminer si nous ne faisons rien...

La communication est donc bel et bien un processus instable dont nous devons prendre soin. 

Parce que nous n'osons pas toujours nous exprimer, nous affirmer, donner notre opinion par peur de ne pas avoir le bon comportement, d'être rejeté, stigmatiser ou de ne pas obtenir ce que nous souhaitons, nous préférons tomber dans la facilité de vivre la vie de manière fantasmée ou par procuration en pensant nous divertir devant nos écrans, au lieu de rester acteur de notre destin. Heureusement, nous pouvons conquérir une plus grande liberté d'action par la faculté d'augmenter nos bagages, d'entretenir plusieurs options pour nous laisser le choix quelle que soit l'issue, d'affronter nos peurs, de construire un dialogue constructif, d'élargir nos perspectives en prenant la place de l'autre, de sortir de notre égocentrisme naturel et d'être plus assertif, par la qualité de nos échanges, la diversité de nos attitudes, la souplesse de nos réactions, le choix de nos états émotionnels en convoquant l'enthousiasme, l'optimisme avec ses nombreux bénéfices comme quand une passion nous anime. Cela va nous donner plus de capacité d'influence, plus de marge de manœuvre dans nos décisions. Ainsi, trouver notre place, endosser le rôle que nous voulons jouer, parler avec notre cœur nous donnera l'élan nécessaire pour mieux communiquer et nous affirmer avec conviction.

Vous avez une problématique de communication ?

>> Profitez d'un échange skype (ou autre) gratuit de 30 mns.

 

Ne faisons pas comme Oscar Wilde le pressentait : 

"Aujourd'hui, les gens connaissent le prix de tout et la valeur de rien."

 

*la façon dont nous vivons et interprétons nos expériences influence notre état physique, psychique, notre trajectoire de vie, notre état d’esprit et joue un rôle important dans la modulation épigénétique de l’expression de nos gènes. Si, nous héritons de notre génome, nous avons la liberté d’agir sur notre épigénome, au niveau individuel et au niveau collectif et sur l’évolution de nos sociétés, selon les interactions que nous allons établir les uns avec les autres. Dans le monde épigénétique, tout est réversible, ce qui met en évidence l’importance de prendre la responsabilité de nos vies et de clarifier nos choix. Nos comportements et notre volonté d’agir peuvent ainsi nous transformer. Avec l’épigénétique, nous pouvons réorienter des processus « psychomatiques » négatifs dans une direction bénéfique à notre santé et à notre équilibre mental. Les cinq mots clés pour réussir cette réorientation sont une bonne nutrition, l’exercice régulier, la respiration antistress, le plaisir et l’harmonie dans nos relations. Ils interagissent bien entendu entre eux et réclament une discipline de vie toujours convergente à travers les âges. Nous savons aujourd'hui que la méditation, le yoga, le Taï chi chuan et le Qi Gong peuvent avoir des effets positifs sur le métabolisme de notre corps et sur certains dysfonctionnements comme l’hypertension. Ainsi les techniques de relâchement du corps et de régulation de la respiration permettent d’atteindre un niveau élevé, à la fois de concentration et de relaxation et que des malades, même atteints de cancer les ayant pratiquées, avec une nutrition saine, ont réussi à modifier leurs cellules cancéreuses pour qu’elles redeviennent normales. Des études récentes ont également démontré, que face à un grand stress, comme dans le cas de victimes de viol, des modifications génétiques peuvent se transmettre en héritage sur des générations qui ne l’ont pas vécu. Mais, l’inversion est possible. Ainsi, nos habitudes alimentaires, notre activité physique, la pollution subie, le stress, nos craintes, nos soucis, nos relations sociales ou familiales, les événements heureux ou malheureux susceptibles d’influencer notre trajectoire de vie et notre état d’esprit, jouent un rôle important dans la modulation épigénétique de l’expression de nos gènes et peuvent agir, non seulement sur notre santé physique mais sur notre santé tout court. Dawson Church (Chercheur en matière de guérison énergétique, auteur notamment du livre "Le Génie dans vos gènes, médecine épigénétique", Éditions Dangles, 2013), décrit la manière dont notre état mental influence nos gènes. Il démontre que les croyances, les intentions, la méditation, l’altruisme, l’optimisme, la coopération, la confiance... ont un effet conséquent sur les gènes du stress, impliqués notamment dans les processus du vieillissement et de l’immunité. En conclusion, le rapport que nous établissons avec notre environnement extérieur mais également avec notre intériorité est déterminant pour nous aider à nous transformer et à sortir de nos conditionnements, à condition de nous élever au meilleur de nous-mêmes. C’est également un défi collectif. Il est indispensable de comprendre que nous pouvons non seulement changer individuellement mais également la manière de vivre ensemble. 

ETES-VOUS PRÊT A PASSER A L'ACTION ?

RDV SKYPE OFFERT pour élucider votre problématique ou vérifier l'adéquation de vos objectifs avec vos actions correspondantes : un degré d'écart dans vos décisions et vos comportements peuvent changer la trajectoire de toute une vie !

Nous vous proposons un service d'accompagnement, selon vos besoins, pour vous permettre :

1. De faire un travail analytique personnel pour comprendre votre psychologie, vos valeurs et les forces qui vous ont façonné.

2. De trouver la paix intérieure en vidant le trop-plein émotionnel (peurs diverses, mauvaises perceptions).

3. De mieux comprendre le sens profond de votre vie, de votre quête existentielle ou de la place que vous voulez occuper et des rôles à remplir.

4. De mieux communiquer avec les autres, pardonner des proches.

5. De gagner en clarté sur vos projets pour prendre de meilleures décisions et définir des objectifs précis en accord avec vos aspirations,  élaborer une stratégie efficace et savoir par quoi commencer pour y parvenir.

Parce qu'il suffit d'un DÉCLIC au bon moment pour transformer votre existence !

© 2018 Kaizenitude - Tous droits réservés

Site créé par Comm' Julie

  • Facebook
  • LinkedIn
  • YouTube