Sur le plan spirituel, qu'est ce qu'adopter une bonne hygiène mentale ?...

Mis à jour : 30 avr. 2020


Image par https://pixabay.com/fr/users/EliasSch-3372715/


C'est donner vos réponses dans votre fort intérieur aux questions suivantes, car la spiritualité n’est pas une question de croyances, de langages (souvent nous employons des termes différents pour parler de la même chose), mais d’expérience directe et de lucidité profonde, en interrogeant votre cœur et en gardant vos yeux grands ouverts :


• Qui choisissez-vous d’être dans le monde ?

• Comment choisissez-vous de vivre ? Quelle sera votre hygiène de vie ?

• Que choisissez-vous de consommer ?

• Comment allez-vous mener votre vie  ?

• Quelles seront vos pratiques pour honorer vos valeurs, vos convictions, votre nature profonde ?


Il s'agit d'aller au delà de l'apparence, de vous libérer de la façon dont vous vous identifiez à vos souvenirs, à vos souffrances, d'oser « être vous-même », d'écouter le murmure de vos rêves, baisser le masque en toute sécurité, en vous rappelant qu'il n'est qu'un rôle de composition, que la vie est une comédie et que surtout vous ne devez pas vous prendre au sérieux : la construction de votre identité repose sur une paire de tension existant entre l'intérieur et l'extérieur, qu'il faut dédramatiser en souriant de vos erreurs, de vos maladresses, en compatissant avec votre part d'ombre, en voyant chaque qualité de chaque défaut et inversement (car il s'agit toujours de trouver la bonne mesure), pour révéler votre « Soi », votre « Âme » à travers l'expérimentation de votre existence.


C'est le psychologue CG. Jung, qui nous propose de regarder une partie de cette tension au travers de deux archétypes qui sont la « Persona » et le « Soi ». Le mot « Persona » est emprunté au théâtre grec et désigne le masque que les acteurs portaient lors des représentations. À ce titre il désigne les personnages sociaux que nous utilisons au quotidien pour entrer en contact les uns avec les autres, qui forge notre personnalité, notre ego et nos jugements. En face de l'extérieur que nous regardons, écoutons, se tient l'intérieur désigné par le « Soi » quand nous voyons, entendons. Cet intérieur est un continent plus vaste qui se découvre au fur et à mesure des âges de notre vie. Il n'a de cesse de grandir, de se développer dans le sens d'une plus grande intimité avec nous-même, nous amenant vers notre singularité, notre « Être » intérieur, sans jugement, unissant les paradoxes, conscient de nos imperfections et disposé à les améliorer en mettant en jeu les plus grandes capacités dont nous pourrons nous doter, pour trouver notre authenticité, reconnaître notre place, qui n'est que le maillon d'une immense chaîne. 


Vous devrez ainsi ne pas laisser tout pouvoir à l'un et à l'autre, ne pas vous laisser entraîner dans une éventuelle sidération psychique, souvent sournoise, car vous avez besoin autant de votre rationalité pour poser des réflexions logiques que de votre « Soi », votre intuition créative pour explorer de nouvelles pistes. Maintenir l'équilibre, le dialogue et la fluidité entre cet intérieur et cet extérieur, passer de l'invisible au visible et vice-versa, vous amène à élargir votre perception du monde et à vous unir avec ce qui vous entoure en embrassant l'altérité. Car si vous vous identifiez à une façon unique d'appréhender le monde, vous vous cristallisez sur une personnalité sans prendre en compte tout ce qui vit à l'intérieur de vous-mêmes, qui ne demande qu'à s'exprimer à travers vos potentiels encore inconscients. Ce processus vous exhorte de suivre un mouvement de libération en vous guidant à travers vos polarités, voir-regarder (de dedans et de dehors comme spectateur de vous-mêmes), entendre-écouter, dans un mouvement yin-yang, du général au détail, de l'intention à l'attention (autrement dit, voir de près ce qui est loin, c'est à dire prendre acte de votre "in-tention", et prendre du recul pour porter "l'at-tension" à ce qui est près pour éviter toute négligence), du relâché au plein, du léger au lourd, comme un enfant le fait naturellement sans entrave de son ego, avec les messages de votre cœur, de vos émotions comme filtre, comme boussole pour aligner votre intention, l'aspiration de votre Etre, avec vos pensées produites par votre mental.


Cependant, il ne faudra pas ignorer, que révéler certains désirs, changer profondément en vous, et vous réaliser pourra gêner une partie de votre entourage, leur déplaire, et devenir une source de conflit, les renvoyant indirectement à leurs propres peurs, aux injonctions parentales auxquels ils obéissent toujours comme : « ton existence n'a pas de valeur intrinsèque... ne te montre pas tel que tu es... ne fais pas ça... tu n'as pas droit à l'erreur... ne t'amuses pas... »


Voici 3 outils efficaces pour développer le calme mental approprié pour une bonne hygiène mentale vous permettant d'enfiler votre « Goretex » pour ne plus subir les perturbations extérieures et ainsi rester connecté à votre « Soi » vibrant :


L'activité physique

C'est même un préalable au 2ième outil ci-dessous. Nous l'oublions, mais c'est encore la meilleure solution pour être le plus relâché possible et que le souffle puisse se diffuser dans tout le corps parce qu'on aura évacué au mieux ses tensions et ses toxines. Bien sûr, quand je parle d'activité physique, je parle d'activité où l'enjeu posé est la conscience corporelle comme le yoga, les arts martiaux, le stretching, le Pilate etc, et non un sport où la performance est recherchée, qui génère elle-même des tensions, quand ce n'est pas le sport lui-même. Il s'agit de préparer le corps à se libérer de tout ce qui entrave notre liberté de mouvement, comme notre liberté de penser. Il est prouvé que l'activité physique va augmenter la performance de notre cerveau et le rendre plus fluide pour s'adapter à de nouvelles situations. Notre agilité physique, ainsi cultivée, va donner l’habileté pour agir et la créativité pour envisager de multiples solutions. La conscience corporelle obtenue nous permettra, entre autres, une meilleure alternance nécessaire dans notre capacité d'adaptation entre lâcher-prise et tenir-prise.


Il y a 7 niveaux (qu'on appelle chakras et qui correspondent à différentes dimensions de l'être) dans le corps, que nous devons déployer. Je vous explicite succinctement à quoi ils correspondent et ce que vous devez faire pour activer ces zones :


- le 1er est au niveau du pubis : on déverrouille les genoux comme si nous étions sur un cheval, puis on inspire en relâchant le périnée et on le comprime légèrement lors de l'expiration ; pensez à expirer fortement après pour scanner la zone libérée.


- le 2ième au niveau des hanches, du hara : on libère cette zone par des mouvements en 8 et on expire toujours après.


- le 3ième niveau est au niveau de l'estomac : on essaye de bouger que le tronc, puis on plaque les coudes sur ses côtes et on ouvre les avants bras et les mains de chaque côté le plus arrière possible sans bouger les coudes en inspirant et on revient en expirant.


- le 4ième niveau est la région du coeur, qu'on ouvre comme si nous avions un ballon à l'intérieur en sentant les omoplates s'écartaient à l'inspiration.


- le 5ième niveau est la gorge et l’occiput : on va faire des rotations lentes du cou en ouvrant la mâchoire pour être le plus relâché possible.


- le 6ième niveau est entre les 2 yeux qu'on va écarquiller au maximum, puis les fermer, pour les ouvrir à nouveau tout en fixant un point avec intensité, puis regarder en haut et en bas, à droite et à gauche, en rotation, puis la langue d'un côté, les yeux de l'autre pour travailler cerveau droit et gauche simultanément.


- le 7ième niveau est le sommet du crâne et on termine par un petit massage de celui-ci.


Vous l'avez compris, il ne s'agit pas d'une simple activité physique pour seulement se défouler, mais aussi en ajoutant une dimension psychique et spirituelle indispensable pour nourrir l'ensemble de votre être, comme nous pouvons le faire dans les arts martiaux ou dans le yoga, mais aussi à travers une simple marche. Vous remettre en forme avec les bons gestes vous permettra d'assumer vos responsabilités du quotidien avec le niveau de performance suffisant pour créer votre vie de rêve. C'est une manière de prendre soin de votre système nerveux, garant de votre état de santé avec la bonne dose d'hormones pour le préserver des effets de l'inhibition ou de la surexcitation...


La méditation

Après les exercices physiques pratiqués pour être le plus relâché possible et que le souffle puisse se diffuser dans tout le corps, nous pouvons passer à la méditation. Il y a de multiples formes et je vous laisse choisir celles qui vous convient. Dans les grands principes, il s'agit de prendre conscience des 7 niveaux ci-dessus pour sentir le corps se déployer dans l'inspiration dans chacun de ces niveaux. Ensuite, la méditation consiste à suivre 3 étapes :

- Je me POSE : c'est être à la fois alerte et détendu, sans prendre appui sur une chose en particuliers mais en conservant un étirement de la colonne vertébrale, en relâchant les paupières mais sans fermer les yeux, les mâchoires sont détendues, avec la constatation du mouvement de la respiration,


- je me DÉPOSE : je reste sur la respiration en m'ouvrant plus encore au niveau du coeur et en sentant les pulsations entraîner ma respiration ; je profite de ce moment pour goûter ce silence derrière ce calme mental, et la qualité de ma connexion à moi-même et avec le monde autour de moi.


- je me REPOSE : je « profite » de ce moment pour le faire durer le plus longtemps possible, une fois terminée la méditation.

Une fois aguerri à cette pratique, vous pourrez trouver d'autres solutions que votre partie instinctive qui consiste à combattre, s'enfuir ou se figer. Cela laissera de la place à plus de créativité, à la partie intuitive, quand votre mental sera au repos.

Dans cet état, il est plus facile de constater que si tout est important, rien n'est grave ! Car tout passe. Tout est affaire de cycles, de nécessités pour nous ajuster. En nous relâchant, nous pouvons agir de façon plus juste. Nous avons une responsabilité : faire vivre à notre âme le maximum d'expériences dont elle a besoin pour progresser.


La respiration

Je ne vais pas trop m'appesantir dessus, vu qu'il y a de nombreux articles que j'insère au fur et à mesure dans ce blog pour vous donner des conseils, astuces et tous les avantages d'une telle pratique. Vous trouverez notamment mon article sur