Notre corps

Mis à jour : 15 avr. 2020



Notre corps est à la base de tous nos processus d'apprentissage. C'est grâce à nos capacités sensorielles que nous pouvons appréhender le monde extérieur, mais aussi être au plus proche de nos sensations interne. C'est de la richesse des informations recueillies, que va dépendre la capacité de notre cerveau à agir correctement en lui inculquant les comportements les plus adaptés.


Nous voyons bien que quand nos aspirations ne peuvent s'accomplir, c'est notre passage à l'action qui pêche, et donc notre habileté tant physique, émotionnelle qu'intellectuelle qui nous fait défaut. Cela rejoint notre capacité à prendre en compte précocement les erreurs que nous commettons. C'est ce qui fait souvent la différence, car plus tôt nous nous en apercevons, plus il sera facile de nous ajuster. Un filtre de perception grossier ne réalisera l'erreur que quand il se cogne et viendra d'ailleurs se plaindre de l'obstacle qu'il a rencontré.


Depuis longtemps, les arts martiaux ont développé cette relation corps-esprit en comprenant très vite que tout accomplissement personnel ne passe pas par le mental, mais par nos compétences somatiques pour développer notre intelligence émotionnelle, et donc par la suite notre intelligence relationnelle.


Malheureusement, en vieillissant, dans nos sociétés modernes, nous nous coupons de plus en plus de nos sensations corporelles. Certains perdent leur coordination, leur habileté corporelle. Cela joue sur la confiance en soi, la gestion du stress et de nos émotions en général. Le sentiment de maîtrise diminuant, notre motivation comme notre curiosité vont s'émousser naturellement jusqu'à vouloir exercer de moins en moins d'influence autour de soi. Voyez comment la croissance d'un enfant l'amène tout doucement à prendre sa place en société et comment la décroissance de l'adulte va l'entraîner vers le repli sur soi en ayant de plus en plus peur du risque.


C'est contre ce phénomène que je vous propose d'agir le plus tôt possible en adoptant les bonnes routines vertueuses, pour les appliquer quotidiennement sans effort.


En grandissant, nous perdons notamment notre contact avec le sol. Ramper, rouler, prendre des positions quadrupédiques est primordial pour stimuler nos sensations corporelles. De même la chamaillerie a des vertus non négligeables pour appréhender notre environnement, et ne pas réagir négativement à la moindre confrontation. Par essence, notre corps est armé pour assurer sa survie, son intégrité, mais paradoxalement si nous le laissons s'émousser sur ces aspects, c'est toute notre cognition qui en pâtit avec la peur qui va dominer nos choix (cf les travaux de recherche du scientifique Karl Friston sur le sujet dans mon article sur les compétences somatiques).


Tout cela, en ajoutant des exercices respiratoires, a pour objectif stimuler notre système nerveux pour le rendre ensuite suffisamment calme et coopératif pour ne pas nous alarmer trop vite, au moindre signal sans danger, et ainsi apaiser nos tensions. Si notre système nerveux n'est pas suffisamment stable, qu'il se laisse facilement tiraillé par nos émotions, ou emporté par le stress sans être suffisamment résilient, vous comprenez facilement que la qualité de nos apprentissages ira en diminuant, et la volonté d'en poursuivre d'autres, aussi.


Par contre, il ne s'agit pas de se contenter de méditer pour trouver le calme. Bien au contraire, il va falloir aussi vous mettre en mouvement et mettre votre corps volontairement en stress pour que, selon les principes de l'hormèse indiqués dans mon article sur l'anti-fragilité, votre homéostasie naturelle soit renforcée.


Beaucoup de médecins et de psycho-thérapeutes vous le diront : faire du sport est bon pour la santé et pour votre état d'esprit. Par contre, la difficulté est de trouver la bonne tension entre enjeu et stress pour conserver du plaisir et optimiser votre zone d'excellence. L'erreur commune de ceux qui sont déjà dans l'activité physique est d'aller souvent trop fort en cherchant la performance quantitative, là où être dans l'optimalisme, dans l'efficience, réside dans la recherche du meilleur rapport entre effort et résultat, en d'autres termes, en côtoyant notre zone d'inconfort mais sans la dépasser nettement.


Nous pouvons vous proposer toute une série de pack pour que vous appreniez les mouvements indispensables pour vous sentir bien dans votre corps (le bien-être étant une conséquence), mieux appréhender le trio pensées-émotions-comportements et élargir ainsi votre champs de conscience. L'idée ensuite est que vous soyez suffisamment autonome pour vous occuper de vous-même, car vous serez toujours votre meilleur coach pour sentir ce dont vous avez besoin, une fois vos compétences somatiques développées. N'oubliez pas que tout doit venir de vous-même. Toute formation n'est qu'une porte d'entrée pour réaliser ce que vous avez à l'intérieur de vous. Une fois incarné dans votre dignité, vous pouvez seul vous actualiser, choisir les défis qui vous plaisent et vivre dans la joie d'être, comme je vous y invite dans le lien.


Vous partagez notre analyse ?

Mais…

- Vous ne savez pas comment vous y prendre ou vous voulez être sûr d'utiliser la bonne manière ?

- Vous ne disposez pas encore des ressources nécessaires ou vous voulez être sûr que vous avez les capacités suffisantes pour y arriver ?

- Vous n'arrivez pas à estimer les bons objectifs, à interpréter divers messages somatiques ou vous vous voulez être sûr de vos décisions et de votre plan d'action ? Alors, nous vous disons à toute de suite pour un premier rendez-vous gratuit à votre convenance sans obligation en suivant ce lien : contact

5 vues0 commentaire

© 2020 Kaizenitude - Tous droits réservés

  • Facebook
  • LinkedIn
  • YouTube